Victor XI II

Les cellules utilisées pour la lecture de nos vinyles
Knacki
membre confirmé
membre confirmé
Messages : 95
Inscription : 10 nov. 2020, 18:34

Victor XI II

Message par Knacki » 09 mai 2022, 22:29

La cellule X1 II est une évolution de l'excellente Victor X1, notamment retravaillée à l'aide d'ordinateurs et de calculs sur les vibrations.

La cellule X1 originale est issue de la gamme Laboratory de Victor, elle était conçue pour être le pinacle des cellules mm, Victor ne faisant alors pas encore dans les cellules mc. Il faut rappeler le contexte de l'époque : les cellules mm ou mc n'étaient pas encore vue comme du haut ou du bas de gamme, elles avaient chacune leurs forces et leurs faiblesses et le résultat final dépendait du modèle et non du type de cellule utilisé. Cela changera plus tard au vu des bénéfices produits par les cellules mc.

La cellule X1 est donc conçue pour aller avec la nouvelle gamme de produits Victor dédiés au vinyle : à savoir, la TT-101, la TT-81 et TT-61 ainsi que les bras ua 7045 et 7082 pour les nouveautés de 1975 (j'ai un catalogue nippon pour prouver la date). La TT-71 elle sortira plus tard, elle n'était pas vraiment prévue. Cette gamme est désormais archi-connue dans le monde de la hifi haut de gamme. Je reviendrais plus tard cependant sur la genèse des autres produits dans un autre article vu que leur développement commença en 1972. En effet, à cette période, Victor produisait les premières DP de chez Denon. Il faut savoir que Matsuhita et Victor se sont spécialisés dans la production de platines vinyles pour toutes les marques. Les moteurs Matsuhita des années 1960 sont sont si performants et si silencieux que des personnes fabriquent des clones de SX-5000 avec quand ils s'ennuient. Je n'ai cependant aucune idée de la qualité des moteurs Victor de 1960, je n'ai trouvé aucun article, je sais juste que Victor faisait des démonstrations lives entre opéras réel et enregistrés en utilisant des platines vinyles et que 21 personnes sur 1600 si je me souviens ont sut déceler la reproduction de la réalité. Victor et Matsuhita étaient surtout spécialisés dans l'oem malgré tout et là, avec cette gamme donc cette cellule fait partie, Victor monte sur le devant de la scène et toute la gamme est un franc succès. Le succès est tel que jusqu'à 1988 je crois, la gamme ne sera pas modifiée ni actualisée (pourquoi faire? La compagnie est passée sur une démocratisation de la technologie sans coeur initiée par les 101).

Revenons maintenant à la cellule, Victor s'y connait en théories, en prototypes mais pour les travaux artisanaux, ils savent qu'ils doivent se tourner vers des spécialistes tel que Jelco pour les bras par exemple, ils font souvent aussi des collaborations avec Micro Seiki, etc...Ils décident donc de se tourner vers Glantz pour fabriquer leurs cellules mm ("modeste" compagnie spécialisée dans le vinyle comme vous le savez).

Les x1 sont un franc succès ce qui explique la facilité qu'on a eu pour en trouver à une certaine époque. Cependant, elles ne furent pas sans défaut : la partie supérieure de la coque est en plastique notamment et la suspension est très fragile, vu qu'elle était prévue pour être utilisée par un public soigneux.

Cependant, suite aux travaux menées sur la x1 et notamment sur un fil utilisé par Victor, la compagnie va avoir une idée qui sera la pierre angulaire pour ses futures cellules mc et sortira en 1978 ou 1979 les cellules mc1 et mc2 puis les L10 et L1000 notamment, cellules mc qui sont pour une grande partie d'entre elles impossible à faire restaurer. Pour étoffer la nouvelle offre et notamment une différence de signature sonore, les nouvelles Victor X1 II vont entrées en production.

Par le biais de retours d'expériences et de simulations informatiques (dans les années 70, Victor pète le feu entre le succès de la vhs et la main mise sur la hifi haut de gamme japonaise que ce soit en oem ou en production sous leur propre nom), ils estiment que la x1 doit être refondue en offrant une suspension plus durable, en gardant le système de fil (qui n'est pas notamment sur les z1), en utilisant du magnésium dans la partie supérieure pour éliminer les vibrations.

Ce fut là aussi un franc succès et Victor put jouer sans soucis au jeu des dénominations selon le paiement initial fait par l'acheteur. La cellule gagne en détail, en réduction du bruit, tout le spectre est audible alors que la x1 demandait un matériel vraiment haut de gamme pour pouvoir compenser son manque d'atténuation.

Preuve que les ingénieurs de Victor firent bien leur travail, le cartridge enhancer d'origine live n'offre pas vraiment de différences audibles contrairement aux autres cellules.

Pour ce qui est du son, il est très détaillé, sans bruit, on profite vraiment bien de la scène, plus relaxé que les x1 d'origines, extrêmement dynamique et pourtant précis. Il n'y a rien qui échappe à la cellule et est naturelle. c'est ce que je peux en dire avec mes mots : je pourrais dire que l'aigu a le son d'une fraise d'or des bois, etc, mais je ne sais pas vraiment comment le décrire. Il y'a mieux, comme son, forcément, mais le prix est quand même différent.

le succès au Japon et plus tard dans les forums internationaux de la hifi furent au rendez-vous. Victor ne disposant pas d'une aura comme au Japon, les ventes européennes et us existèrent mais sont très très rares. C'est assez ironique quand on pense que nombre de pièces haut de gammes sont au minimum à base Victor, voir conçues entièrement par Victor.

Avatar de l’utilisateur
tithom
Modérateur
Modérateur
Messages : 3175
Inscription : 02 juin 2017, 09:52
Localisation : 92

Re: Victor XI II

Message par tithom » 10 mai 2022, 15:46

:-H

Merci pour la description de cette cellule, mais est-il possible de nous mettre des photos pour illustrer ?

Merci !
Guillaume

Knacki
membre confirmé
membre confirmé
Messages : 95
Inscription : 10 nov. 2020, 18:34

Re: Victor XI II

Message par Knacki » 10 mai 2022, 18:23

Oui il faut que je mette des photos, il me manque juste un petit peu de temps.

Répondre